En directe de Genève - Janine

12.05.2020

Dans le cadre du KV Plus, les futurs hommes d'affaires peuvent se qualifier pour deux semestres à l'étranger. Pendant six mois chacun, ils renforcent leurs compétences linguistiques en anglais et en français et peuvent passer des certificats de langue supérieurs directement sur place à la fin de leur séjour.

Vos connaissances déjà acquises sont appliquées et élargies quotidiennement. Dans les affaires quotidiennes, les expériences interculturelles sont également élargies et la confiance en soi est renforcée. Janine Bumann fait un rapport tous les deux mois depuis Genève.


Janine Bumann
Janine Bumann

Vivre et travailler à l'étranger est depuis longtemps un de mes souhaits. Pouvoir en faire l'expérience pendant mon apprentissage chez Schindler est bien sûr une occasion unique. Au cours de cette année, j'aimerais en apprendre davantage sur la vie et les cultures en Angleterre et en Suisse romande et, bien sûr, j'aimerais en tirer profit sur le plan linguistique. Je vais certainement aussi devenir plus indépendant. Ce sont mes motivations et ma motivation qui m'ont conduit au KV Plus. Je suis sûr que je me souviendrai toujours de toutes les expériences et impressions précieuses de cette année exclusive.


Avril

12.05.2020

Je pense qu'en ce moment, nous sommes tous dans une situation particulière. Moi aussi, je subit les conséquences du le virus corona. Depuis un bon mois et demi, je travaille pour Schindler Genève à la maison à Eschenbach. Je voudrais partager avec vous les différences entre les différents points de vue de la vie à Genève et en Suisse centrale.

 

La vie à Genève

Genève est la deuxième plus grande ville de Suisse, après Zurich. Rien que pour cette raison, la vie est très particulière pour moi; vous ne dites pas « bonjour » dans la rue et vous ne vous connaissez même pas dans votre quartier! Cela fait partie de la normalité d'une grande ville. Si vous marchez dans les rues, vous entendez rarement le français, Genève est une ville multiculturelle et internationale. Le mélange des cultures est la raison pour laquelle tout est disponible à Genève. Les transports publics fonctionnent très régulièrement, ce qui est bien sûr très suisse et pratique pour moi.

 

Travailler dans le bureau de Schindler Genève

Heureusement, j'ai pu faire l'expérience de mon séjour au bureau pendant deux mois. J'ai été accepté par l'équipe très rapidement et tout le monde est très serviable et amical. Je me suis très vite sentie chez moi. Nous avons passé les pauses et les midis ensemble, ce qui a favorisé les échanges privés et développé ma connaissance du français. Cela a également aidé, d’effacer mes «réponse anglaises« plus rapidement. J'aime travailler en équipe, ce que j'ai bien pu mettre en pratique.

 

Situation corona à Genève

La situation actuelle est penible à Genève. C'est pourquoi je suis retourné en Suisse centrale le 16 mars. La société Schindler Ascenseurs SA à Genève a encore de gros problèmes, car Genève est directement à la frontière française, ce qui signifie que de nombreux frontaliers ne peuvent pas se rendre au travail en raison de la fermeture des frontières. En ce moment, bien sûr, tout le monde travaille à la maison.

La vie en Suisse centrale

Je vis avec ma famille dans un petit village de Suisse centrale. Après un semestre à Londres et deux mois à Genève, ici la vie est très calme. J'entends le gazouillis des oiseaux, les cloches de l'église qui sonnent et il y a nettement moins de circulation automobile. Cela peut être très relaxant, bien sûr, mais ce qui me manque vraiment, c'est qu'on ne peut pas tout acheter, ou sortir dans ma ville natale.

 

Travailler à la maison

Chez Schindler, presque tous les commerçant travaillent à la maison. Au début, c'était un très grand changement pour moi, c'est toujours calme et je travaille complètement seule. Heureusement, mon frère travaille aussi à la maison et nous pouvons passer les pauses ensemble et communiquer. Je suis surprise de voir à quel point je peux être concentré à la maison. Avec l'efficacité, c'est certainement mieux pour moi en tant qu'apprenti dans le bureau. Je peux y contacter directement une personne si j'ai des questions. Cependant travailler à la maison demande une autre organisation. Nous communiquons souvent via Skype, Teams ou par téléphone. Cela signifie que si je pose une question pointu, je dois être patiente, car souvent ma personne de contacte dois elle-même poser des questions aux autres avant que je puisse continuer mon travail.

 

Situation corona en Suisse centrale

Les cantons frontaliers sont beaucoup plusimpliqués car le nombre de personnes infectés à l'étranger est plus important. J'évite actuellement tout contact avec mes collègues et amis, ce que je regrette beaucoup. J'aimerais tant les revoir tous et échanger mes expériences. En raison de mon absence de KV Plus, ce désir est naturellement encore plus fort.

Bien sûr, j'ai aussi beaucoup de questions concernant le corona virus - comme nous tous. J'espère qu’une certaine normalité reviendra bientôt. Malheureusement, fin avril, j'ai décidé avec Schindler Ebikon (ayant l’accord de Genève) que nous résilions cette expérience KV Plus dû aux virus – mais qui sais quand j’y retournais pour la prochaine fois. J’espère pourvoir retravailler à Ebikon bientôt

 

Votre Janine


Mars

31.03.2020

Cela fait maintenant deux mois que je vie ici à Genève. Le début de « ma vie en Suisse romande » a été trèsparticulier car j’ai vécu un choc culturel partant de Londres et arrivant à Genève. Cependant, ce sont exactement ses expériences qui enrichissent ma vie actuelle et élargissent mes horizons.

Au début, j'étais confronté à une grande barrière linguistique - je répondais toujours en anglais, ce que mes professeurs ont eu la peine à comprendre. Je ne pouvais pas changer de langue d'un jour à l'autre. Il leur fallait de la patience et je remarque que je gère de mieux en mieux ce changement.

Je suis un cours de français deux soirs par semaine. Cependant, la meilleure expérience linguistique et donc la meilleure préparation aux examens que j'obtienne, c'est mon travail quotidien. Là, je n'ai pas d'autre choix que d'utiliser le français. Je travaille chez Schindler Genève au département des contrats de service. Cela signifie que je soutiens mes collaborateurs de vente dans leurs calculs de prix et pour rédiger des contrats. J'ai également d'autres tâches administratives à remplir. C'est très excitant pour moi car je ne travaillais pas encore au service des contrats pour Schindler. À Ebikon, j’ai eu la chance de travailler dans les finances et les ressources humaines. Mon équipe à Genève est très ouverte et essaie de m'intégrer lors des entretiens et de la communication générale.

Brücke in Genf

Genève est une ville très diverse sur le plan culturel. Quand je marche dans les rues, je peux entendre beaucoup de langues différentes, y compris le français. Je pense que c'est formidable de pouvoir pratiquer de multiples loisirs à Genève.

Ici, à Genève, je vis également dans une famille d'accueil. Il s'agit d'un couple de personnes âgées qui reçoit beaucoup de visites de leurs enfants et petits-enfants. En ce moment, je vis seule dans l'appartement avec mon hôte car la fille de sa dame vit à Singapour et donnera naissance à son premier enfant dans les jours à venir. « Madame » s'est donc rendue à Singapour soutenir sa fille dans ses moments particulières. Avec eux, je me sens très bien, la chambre est confortable, la nourriture est très bonne et ils prennent le temps de me parler ce que j’estime énormément.

Bien sûr, j'ai aussi remarqué le problème émergent du coronavirus à Genève. Comme la situation à Genève se dégênerait rapidement, Schindler Genève a décidé de d’installer le télétravaille partielle au bureau de Genève. En collaboration avec ma formatrice nous sommes convenues, que je travaillerais davantage de chez moi à Lucerne jusqu'à Pâques. Par la suite, nous examinerons la situation et, j'espère pouvoir retourner à Genève pour continuer à progresser dans l'apprentissage et du français - bien sûr.

 


Nous sommes là pour toi.